« L’envie de changer était plus forte que moi. Au départ je pensais faire agent ou marchand de vins. J’ai fait pas mal de voyages, et je me suis rendu compte que ça n’était pas le business qui m’intéressait. Ce que je voulais, c’était faire. »

Samedi 3/11/2018, Sébastien Demorand interviewe Jean-Benoît Goulabert, qui cultive et vinifie des cépages interdits, nous parle de « poudrette », ainsi que de sa rencontre foudroyante avec Gilles Azzoni.