Mathieu Cosse est un vigneron de la nouvelle vague. Natif d’Agen, il a fait un prompt passage à Bordeaux, le temps de décrocher son diplôme d’œnologie. Puis, lui et ses méthodes naturelles ont gagné Cahors, un terroir unique aux vins inégaux. Dix ans plus tard, les connaisseurs s’inclinent devant ce jeune surdoué qui a hissé ses Cahors au niveau des plus grands.

Quand il est arrivé dans l’appellation Cahors en 1999, Mathieu Cosse ne possédait rien. Il n’était pas de ces âmes bien nées dont l’héritage viticole peut faciliter une première installation. Mathieu nourrissait une passion pour le vin cadurcien à la noirceur lumineuse. Cela a suffi. Armé d’une énergie déroutante et de persévérance, il a fait mouche dès son premier millésime. Et depuis, il ne s’est jamais séparé de sa modestie. On l’a entendu confier au journal Sud Ouest : « Cahors possède un terroir exceptionnel. Notre seul rôle dans l’histoire, c’est de le révéler ». Dans son domaine de 24 hectares, il signe deux cuvées qui symbolisent la renaissance des cahors, Le Combal de la vallée du Lot et Les Laquets du plateau calcaire. « Tout ici est d’inspiration biologique, des soins de la vigne jusqu’aux vendanges, et même les levures indigènes. De la vigne à la mise en bouteille, nous prenons tous les moyens pour produire des vins dans le plus grand respect de la nature » (le devoir.com).