Derrière le domaine Gramenont, un vignoble de la Drôme provençale, se cache une femme : Michèle Aubéry. Elle soigne seule ses trente hectares de vignes. Calme et évanescente, elle fuit les mondanités et préfère contempler les feuilles de grenaches tutoyer les oliviers.

« Vins de raisin »… L’écriteau planté à l’entrée sert d’étendard au domaine. Il y a trente ans, Philippe, l’époux de Michèle, fondait le domaine Gramenont. Le vigneron a fait sa première mise en bouteille au domaine en 1990. Robert Parker a aussitôt décerné 5 étoiles à ses vins et récompensé leur fruité. A l’époque, Michèle était infirmière et nourrissait déjà un penchant pour les méthodes naturelles. A la disparition de son mari il y a une dizaine d’années, elle a tout repris le domaine et les techniques traditionnelles. Au domaine Gramenont, on n’utilise pas de désherbants, d’engrais chimique, ni d’insecticides. Les raisins sont partiellement éraflés. Le vin n’est ni collé, ni filtré. Depuis 2009, le vignoble – conduit en agriculture biologique – a été certifié « biodynamique ». L’encépagement est composé de Grenache, Syrah, Cinsaut et de Clairette. Et si vous cherchez Michèle, vous la trouverez dans les caves creusées dans le rocher aussi bien qu’à la création des étiquettes qu’elle dessine.

Domaine Gramenon
Michèle Aubéry-Laurent
26 770 Montbrison-sur-Lez