CidrExpo 2020 : Kill the bolée !

Longtemps emmitouflé dans un confortable mais ankylosant carcan traditionnel et folklorique, le cidre façon 21ème siècle s’affiche en boisson libre et créative. Sans renier ses racines de boisson d’extraction agricole, comme le vin. Ce que racontent parfaitement les beaux millésimes 2015, 2016 et 2018

Revisité par une jeune génération de producteurs qui capitalise sur le travail de fond de leurs aînés, l’imaginaire du cidre est aujourd’hui riche d’étiquettes décomplexées, de co-fermentation, de cidres de garde, de … toute une somme d’initiatives qui laisse penser que la phrase « je connais le cidre » est caduque avant même qu’elle ne soit entièrement prononcée.

Devenu un objet social plutôt hype, débarrassé de ses complexes et porteur de considérations environnementales vertueuses, le cidre déserte la bolée de crêperie à froufrous et se revigore dans les verres à dégustation qui moussent dans les nouvelles générations de « bars à cidre ».

« Nouveau et intemporel », c’est autant le paradoxe du cidre que le pari qu’il a gagné.

 

======
Interviews, textes, coussins de canapé : Dominique Hutin
Montage, post-prod, technicalité : Laurent Le Coustumer

Musique : Michel Legrand, Bandol. Clin d’œil à notre Sébastien Demorand.

Et si vous préférez tout écouter d’une traite…