Filles de vignes

 

Filles de Vignes est une série de reportages podcastables sur les vigneronnes, sommelières, maîtres de chai, profs, oenologues et femmes journalistes qui travaillent dans le monde du vin. De la Loire au Languedoc, de la Champagne au Jura, nous gardons nos micros ouverts à la recherche de celles qui font et boivent du bon vin.

Chaque émission fait également l’objet d’un article écrit sur Pruine.com

_________________________________

Une série écrite et réalisée par Marie-Ève Lacasse et Laurent Le Coustumer

 

Les épisodes

Filles de vignes, ép. 7 : Un vieux monde qui se cabre

En novembre 2020, le magazine En Magnum dirigé par Michel Bettane et Thierry Desseauve publie une caricature de Régis Franc montrant une agente de vins travaillant chez « Poulet Rautiz », vendant à la fois du vin et ses charmes à un bistrotier bedonnant et ému. La caricature, décriée, a mis en lumière deux mondes que tout oppose : celui du vin à papa, à prédominance bourgeoise, blanche, mâle et installée, et celui d’une toute autre culture : féministe, rompue aux questions de déconstruction de genre, de classe et de couleur de peau.

Fleur Godart est grossiste en vins et volailles mais aussi féministe et autrice. Suite à la parution de cette caricature qui, peut-être, la visait directement, elle porte plainte, épaulée par l’avocat Eric Morain. L’audience aura lieu le 4 mai prochain.

Nous l’avons interviewée chez elle à Saint-Ouen à ce sujet. On en a aussi profité pour parler de féminisme, de genre, de déconstruction, de violence, de cuvées militantes et de joie. Car oui, la révolution, c’est aussi la joie !

(suite…)

Filles de vignes, ép. 6 : Des femmes de taille

Janvier : dans le calendrier viticole, c’est le moment de tailler. Armées de sécateurs, les vigneronnes posent ce geste technique difficile qui donne le coup d’envoi à la repousse et détermine toutes les étapes qui suivront, jusqu’aux vendanges.

Mais arrêtons-nous une minute sur ce geste. Est-ce vraiment toutes les vigneronnes qui l’exercent ? Traditionnellement, cette tâche était réservée aux hommes. Les femmes, elles, tiraient les bois. Les choses ont-elles beaucoup changé ?

On en a discuté avec des femmes de taille : France & Catherine Breton, Marie Carroget & Elodie Louchez (et Jacques), ainsi que Sylvie Augereau. 

(suite…)

Filles de vignes, ép. 5 : La main amoureuse

À la tête de La Dive Bouteille depuis 20 ans, Sylvie Augereau est l’une des icônes des vigneronnes nature. Si elle est connue du grand public grâce à ses chroniques dans « On va déguster », sur France Inter, rares sont ceux qui ont eu la chance de goûter à ses bouteilles, toutes exceptionnelles, mais produites en petit nombre.

Nous l’avons rencontrée chez elle, en Anjou, sur sa parcelle surplombant la Loire, là où poussent d’adorables chenins et de profonds cabernets-francs. 

(suite…)

Filles de vignes, ép. 4 : Une curieuse sobriété

Laura Vidal est Québécoise, sommelière, récipiendaire du prix Gault & Millau 2020 de la meilleure sommelière de l’année et… complètement sobre.
Depuis deux ans, elle a fait le choix radical d’arrêter de boire, tout en continuant d’exercer son métier avec toute la passion du monde. Nous l’avons donc rencontrée dans son restaurant à Marseille, La Mercerie, juste avant le deuxième confinement.
Parmi les questions abordées, nous avons discuté d’alcoolisme, un sujet encore très tabou dans le milieu du vin et de la restauration. 

Mais cet aspect de l’interview ne rendrait pas hommage à la totalité de son personnage. Courageuse et solaire, Laura Vidal nous a aussi entretenu de son amour d’étrangère pour la France, ses produits et ses vignerons-nes. Un sommet franco-québécois, donc, arrosé de grands verres d’eau fraîche. 

(suite…)

Filles de vignes, ép. 3 : Les corps diplomatiques

Nous avons commencé la série Filles de Vignes avec, il est vrai, quelques a priori : les femmes sont effacées dans le milieu du vin, elles sont dans l’ombre de leur mari, de leur père ou de leur frère. Si, pour une vaste majorité, ces intuitions s’avèrent fondées, certaines femmes échappent à cette régularité désespérante. Hélène Thibon, qui se définit d’abord comme paysanne, fait partie d’une longue lignée de femmes sur qui le patriarcat ne semble pas avoir de prise.
Nous l’avons rencontrée dans son domaine, le Mas de Libian, à Saint-Marcel-d’Ardèche.

(suite…)

Filles de vignes, ép. 2 : La mère est belle

À Cosprons (code postal 66 660), près de Banyuls sur la côte catalane, Nathalie « Natou » Lefort transforme les vins nature en vinaigres de haute volée. Depuis 20 ans, elle travaille avec les plus grands vignerons et métamorphose leurs vins (mais aussi l’absinthe, le saké ou le rhum) en vinaigres merveilleux. Aujourd’hui, tous les étoilés la connaissent, et elle fournit autant la paillote branchée sur la plage du Racou que les palaces parisiens.

Nous l’avons rencontrée par un matin caniculaire d’août dans sa jolie vinaigrerie, appelée « La Guinelle ». Elle nous a parlé des gens qui l’ont aidée et soutenue, au premier rang desquels Yves Camdeborde, et a expliqué avec passion que « la mère du vinaigre n’est pas celle que l’on croit ».

(suite…)

Filles de vignes, ép. 1 : Les femmes de l’ombre

Selon l’expression consacrée, « derrière chaque grand homme se cache une femme. » Mais qui se cache derrière une grande femme ?

Sur la question des femmes, Kermit Lynch écrit, dans « Mes aventures sur les routes du vin » : « La personnalité d’une propriété viticole doit beaucoup à celle de la maîtresse de maison. Les épouses des viticulteurs jouent un rôle central, quoique rarement de premier plan. »

Être au centre tout en étant absente, voilà une intéressante injonction contradictoire. Mais qu’en est-il aujourd’hui ? Les choses ont-elles vraiment changé ?

Nous sommes allés demander à Claire et Marcel Richaud du Domaine Richaud, à Cairanne, dans le Vaucluse, ce qu’ils en pensaient.

(suite…)