La radio du bon goût

Volcanique

Emma Baills a parcouru le monde du vin quelques années avant de poser ses valises dans la Loire, au coeur des monts du Forez et des Côtes Roannaises.
Journaliste photographe diplômée, exploratrice dans l’âme, elle orchestre toujours ses interviews sur le terrain, de la vigne au chai, et a conçu pour RadioVino cette série de portraits et de reportages sur ses vigneronnes et vignerons préféré·e·s sur les territoires de l’Auvergne, du Forez, du Roannais et de Saint-Pourçain.
Une série imaginée par Emma Baills.

Volcanique, ép. 1 : Le domaine Verdier-Logel

Jacky, Odile, Julie Logel et Maxime Gilier, vignerons des Côtes-du-Forez (près de Saint-Etienne dans la Loire) ont pris la pose et la pause face au micro et à l’objectif de RadioVino, entre deux coups de sécateurs, taille hivernale oblige.
Loire volcanique, terroirs, enjeux climatiques, cuvées parcellaires… De larges sujets balayés avec eux depuis les pentes de ce vignoble d’altitude singulier, situées dans la bourgade de Marcilly-le-Châtel.


Conception de la série, écriture et interview : Emma Baills
Prise de son et production : Thierry Poincin
Montage et réalisation : Laurent Le Coustumer
Photos : Emmanuelle Baills
Musique : Matthew Halsall, The Energy of life | Matthew Halsall, Salute to the Sun

Photo de famille

Odile et Jacky Logel : les patrons
Peu de choses prédestinaient Jacky Logel, alsacien à l’accent bien trempé, à devenir l’un des vignerons les plus emblématiques des Côtes-du-Forez. Né dans une petite bourgade du Bas-Rhin, Sélestat, l’homme est considéré comme l’un de ceux qui ont porté la naissance de cette AOC, en 2000.
C’est l’amour qui a guidé ce menuisier de formation à quitter sa région d’origine. D’amour pour celle qui partage sa vie, Odile Verdier, fille de viticulteurs ligériens. Et un peu l’amour du vin. Jacky est un épicurien avant toute chose, d’ailleurs quand il vous parle de ses gamays, il a toujours les yeux qui brillent ! Alors, quand l’opportunité de prendre la relève des parents d’Odile se présente, le jeune couple et leurs deux enfants plient bagages et quittent Vesoul pour Marcilly-le-Chatel, dans la campagne Forezienne. C’était en 1991. Jacky et Odile, la trentaine, se font d’abord la main en tant que coopérateurs. Et puis, quelques années plus tard, le couple fonde le domaine viticole Verdier- Logel afin de développer leur propre production de Côtes-du-Forez en agriculture biologique. Tous deux sont les pionniers du vin bio dans cette région viticole à l’époque en pleine crise. Plus de dix ans plus tard, ce choix fini par payer. Désormais à la retraite, Jacky garde un oeil sur ses vignes qu’il chérit tant. Et Odile, fine cuisinière, ne cesse de régaler sa famille !

Julie Logel : tel père, telle fille
Portrait de ses parents, elle a hérité de la passion de son père et de la douceur de sa mère. Julie Logel est revenue après plusieurs années passées au Cambodge. La-bas, la jeune trentenaire oeuvre au développement agricole pour une ONG. Une expérience d’autant plus utile depuis son retour dans le Forez, alors qu’elle a pris la tête du domaine viticole avec son cousin Maxime en 2019. Prendre la relève de l’exploitation familiale, la développer… Tout cela demande un savoir-faire qu’elle a acquis en Asie. Pour compléter sa formation, elle est passée – tout comme son père – par la viti-oeno de Mâcon. Quelques stages ont confirmé son intérêt pour la biodynamie et ses techniques, qu’elle met peu à peu en place à la vigne.

Maxime Guillier : vigneron laborantin

Maxime a troqué la blouse de laboratoire contre la veste de vigneron. Le neveu de la famille Logel a travaillé durant plusieurs années à Lyon, dans un labo où il faisait « pousser des bactéries » destinées à devenir vaccins contre le tétanos. Une vie professionnelle « pas très épanouissante » qu’il a délaissé en 2013 pour venir vivre à Marcilly et devenir stagiaire aux côtés de Jacky, alors que l’envie de transmettre commençait à se faire sentir. Formé lui aussi à la viti-oeno de Mâcon il est officiellement entré dans l’entreprise familiale deux ans plus tard. Et c’est dans le chai qu’aujourd’hui, lors des vinifs, il fait « ses essais », nous explique t-il lorsqu’il nous fait visiter la cuverie, où de nombreuses cuves de toute taille prennent place. Vinifs en parcellaire, sur différents terroirs ou cépages…Un vrai laboratoire vigneron. « Avec Julie on teste les idées qu’on a, on voit si ça nous plaît, si c’est à développer ou pas ! »

Bretzel : l’inspectrice des travaux finis
Pour trouver le vigneron, cherchez le chien ! Bretzel, au nom qui rappelle une gourmandise alsacienne, c’est un peu l’inspectrice. Toujours en vadrouille dans les rangées de vignes aux côtés de ses patrons ! Et quand elle ne se balade pas dans les parcelles de gamays, Bretzel se prélasse devant la maison, à l’affut de quelques caresses.

LOCALISER SUR LA PODCARTE

Travelers' Map is loading...
If you see this after your page is loaded completely, leafletJS files are missing.