Présentation

Créé par Jacques Carroget, Sébastien David, Gilles Azzoni (vignerons), Christelle Pineau (chercheuse, anthropologue), Eric Morain (avocat) et Antonin Iommi-Amunategui (éditeur, journaliste) à l’automne 2019, le Syndicat de défense des vins naturels vise à définir sous quelles conditions il est possible de parler de « vin naturel ».

Loin de vouloir exclure les initiatives historiques des associations existantes (AVN et S.A.I.N.S.), sa démarche s’inscrit dans le fait que seul un Syndicat Agricole de ce type peut se retrouver autour de la table avec des institutionnels (Ministère de l’Agriculture, DGCCRF…).

Le Syndicat a pour vocation de donner, charte à l’appui, un cadre clair et exigeant au vin naturel, en vue d’une prochaine réglementation officielle ; il entend offrir aux acteurs et actrices (vigneron·nes, négociant·es, cavistes…) de ce mouvement un soutien et un accompagnement, ainsi que toute la transparence possible et nécessaire aux consommateurs. Les adhésions sont ouvertes à toutes et à tous.

L’actu

04/03/2020
Le logo « Vin méthode naturelle » (en version Sans sulfites ajoutés ou Sulfites 30mg/l max est validé par la DGCCRF !

16/01/2020
RadioVino a tendu le micro à Jacques Carroget, président du Syndicat de défense du vin naturel, à la sortie d’une réunion avec la DGCCRF, étape importante pour la vie du syndicat et la constitution d’une définition tant attendue du vin naturel.

Débat du 16/11/2019 à Sous les pavés la vigne Lyon

Débat du 4 mai 2019 : Vers une reconnaissance du vin naturel

Le Manifeste

Engagement pour un vin “Nature” ou “Naturel”
Principes d’élaboration et de diffusion

1 • 100% des raisins (de toutes origines : AOP, Vin de France, etc.) destinés à un vin qui se revendique « nature » ou « naturel » se doivent d’être issus d’une agriculture biologique engagée.

2 • Les vendanges sont manuelles.

3 • Les vins sont vinifiés uniquement avec des levures indigènes.

4 • Aucun intrant n’est ajouté.

5 • Aucune action de modification volontaire de la constitution du raisin n’est autorisée.

6 • Aucun recours aux techniques physiques brutales et traumatisantes (osmose inverse, filtrations, filtration tangentielle, flash pasteurisation, thermovinification…) n’est permis.

7 • Aucun sulfite n’est ajouté avant et lors des fermentations.
(Possibilité d’ajustement – de l’ordre de: SO2 < 30 mg/l H2SO4 total, quels que soient la couleur et le type de vin – avant la mise ; obligation d’information d’adjonction de sulfites, mentionnée sur l’étiquette via un logo dédié)

8 • Lors d’un « salon des vins naturels » les vignerons comme les organisateurs s’engagent à présenter la charte à côté des bouteilles ; les cavistes indépendants sont encouragés à faire de même, dans la mesure du possible, au sein de leur établissement.

9 • Utilisation d’un logo d’identification.

10 • L’engagement se fera lors de la mise en « commercialisation » (obligation de résultat) par une « déclaration sur l’honneur », faisant suite à l’avis du bureau de l’association ; il sera demandé chaque année pour chaque cuvée (lot clairement identifié).

11 • Les cuvées non « nature » ou « naturelles » doivent être clairement identifiables (étiquetage différencié) chez les signataires.

12 • Les signataires s’engageront en leur nom propre et toutes les informations demandées seront mises en ligne.

Cet engagement est issu d’une association collégiale.

Adhérer

Pour rejoindre le syndicat de défense des vins naturels, remplissez le Formulaire d’adhésion.